Coucou toi 2021

On y est. L’année de l’après est là et 2020 derrière nous.
L’ardoise est nettoyée, balayée, astiquée. Kaz la toujou penpan. Pardon.

Cette année qui a fait le bonheur des fabriquants de masques, des faiseurs de mèmes et des fauteurs de troubles mais le malheur de tant d’autres. Cette année qui a tout bousculé, nos quotidiens, nos certitudes, nos envies aussi. Cette année qui a été terrible pour beaucoup, pire pour certains. Cette année qui, si étrange fut-elle, a pour ma part été plutôt positive. J’ai presque envie de dire que j’en retiens du bon. Parce que même enfermée quatre mois sur douze dans mon nid du onze, je me suis sentie libre. Plus libre que jamais même.  

Et désormais faut dealer avec 2021. On voudrait savoir ce qui nous attend. 
Cékoi l’turfu ? Y’a quoi maintenant ?

Après un nouvel an plus calme qu’un soir de semaine à Leménil-Mitry, des fêtes de fin d’année en petit comité, des tests PCR pliés dans la poche, des embrassades imaginaires, la peur de perdre nos anciens (et nos gros). Après avoir vécu une année hors du temps, hors de tout, hors de ma vue, je suis soulagée de constater que le français semble avoir quand même gardé la fougue vitale à ses râleries. La grogne chevillée au corps, ça maugrée pour tout, tout le temps. 

Si la science était une religion, la France serait agnostique. 
La France, ce pays jumelé à Dubaï. Non, rien. 

Le vaccin n’arrive pas, c’est trop lent, mais s’il arrive on n’en veut pas. Ça se met des grammes de coc dans le nez à la moindre bamboche et ça mange du saumon de Norvège acheté chez Aldi mais ça préfère attendre avant de se faire vacciner « pour avoir un peu de recul ». Perso j’ai arrêté de me croire vierge de toute substance nocive le jour où j’ai rempli mes seins de silicone et que j’ai mangé mon premier Big Mac.

Malgré tout, je garde bon espoir que ce virus qui gangrène nos vies depuis presqu’un an déjà soit bientôt loin de nous. Je voudrais pouvoir faire la fête, dîner au restaurant, partir en vacances, retirer ce masque, aller au cinéma, au théâtre, à des concerts, à la piscine. Je voudrais embrasser ma grand-mère, la serrer fort dans mes bras. Voir les sourires, mêmes ceux avec des petites dents et des grandes gencives. Je voudrais voir les terrasses pleines, chalouper jusqu’à l’aube. Je voudrais pouvoir dater au calme dans un bar et ne pas avoir peur de finir en petits cubes dans un sac poubelle au fond de la seine. Je voudrais qu’on puisse enfin respirer un bon coup, en fait.

Mais on dirait que ça n’est pas pour tout de suite. On s’accroche et on avance mais ce début 2021 a des allures de fête ratée, de clown triste, de spectacle d’Olivier de Benoist (et c’est reparti). 

Pour ne pas déroger aux bonnes vieilles traditions, j’ai quand même tenu à faire la liste de mes résolutions. Résolutions qui sont sensiblement les mêmes qu’en 2020. Sensiblement les mêmes que celles que je n’ai jamais réussi à tenir. 

Être bienveillante. Toujours. Même avec les cons, les méchants, les gens qui sifflent et ceux qui écrivent Mdr. Ne pas toujours dire ce que je pense. Boucler mes projets. Apprendre l’italien. Faire des squats dans la douche. Arrêter de dire que je vais boucler mes projets et boucler mes projets. Me faire des plats chauds même quand Romy est chez son père. Acheter moins de plastique. Faire ma lessive maison. Dire plus souvent à mes proches que je les aime. Ranger mes papiers. M’éloigner des personnes toxiques. Me rapprocher des autres. M’éloigner de Paris. Me rapprocher de l’océan. Ne pas juger les gens. Sauf ceux qui méritent d’être jugés.

Je vais être optimiste et reconnaissante aussi. Chaque jour, chaque heure, chaque minute et chaque seconde. Parce que je veux y croire encore et pouvoir continuer de dire à ma fille, RÊVE. Ne t’arrête jamais de rêver. Les gens qui rêvent ne vivent peut-être pas plus vieux mais, indéniablement, ils vivent plus heureux. 

Et puis je vais refermer mon ordi, aller faire sauter un plombage en croquant dans la fève, boire un verre de rouge pour oublier que je suis en dry january et attendre sagement demain qu’on nous annonce peut-être le confinement TER. Mdr. 

Meilleurs vœux mes maagos. 
Je vous aime encore plus en 2021 qu’en 2020. 

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s