J’ai un chien

comments 3
Non classé

Si vous me suivez sur Instagram, cette nouvelle ne vous aura pas échappé : j’ai adopté un chien. C’est un chihuahua à poils longs qui s’appelle Claude. Claudeu, une femelle. 

J’ai grandi toute mon enfance avec des chiens. Ma mère les mettait au rang d’humains « ton frère, ta sœur », sombrait dans un chagrin quasi insurmontable à la mort de l’un d’entre eux et a toujours dit « ceux qui n’aiment pas les animaux ne peuvent pas aimer les humains ». Mon père, lui, pestait de les avoir dans les pattes, de retrouver ses chaussons éventrés et de devoir reboucher les trous dans le jardin mais finalement tout le monde était content. Si bien qu’à 17 ans quand je suis partie de la maison, j’ai trouvé très difficile de ne plus avoir la présence d’un chien sous mon toit. 

Et puis, les années passant et ayant rejoint Paris, j’ai abandonné l’idée (qui a quand même souvent germé dans ma tête) de prendre un chien en ville. Entre le boulot, ma fille, la vie… L’envie de rajouter une responsabilité sur la liste m’est vite passée. Caresser celui des autres (de chien) dans la rue en gloussant m’allait très bien et suffisait à mon bonheur. 

Mais ma fille a grandi. 

7 ans et voilà que le chien est devenu un sujet quotidien, diurne mais nocturne aussi, un déclencheur de sanglots, le sens de sa vie. Un chien à la maison et tout serait réglé. « Je ferai mon lit tous les jours maman, je ne répondrai plus, je rangerai mes jouets, je ferai mes devoirs sans râler, je ne cacherai plus les miettes sous mon tapis, je ne lècherai plus les couteaux, je ne me relèverai plus dix fois le soir… ». Un chien c’était Lourdes en mieux. Alors on a cédé. Sans savoir encore réellement à ce moment-là qu’un enfant de 7 ans est à peu près aussi fiable qu’un vendeur de bagnoles. 

J’ai adopté Claude (qui s’appelait Ophélie d’ailleurs) alors qu’elle avait 10 mois. Je suis allée la chercher à Montargis et je me souviens m’être dit à plusieurs reprises durant le trajet « tu fais une belle connerie ». Romy n’était pas au courant, je suis rentrée avec le chien dans les bras. Romy a pleuré de joie et j’ai pleuré de la voir pleurer de joie. Puis, quelques minutes plus tard, Romy a dit « c’est quoi comme chien ? On dirait un pigeon ». M’est venue comme une envie de tout casser et de lui dire « c’est toi le pigeon frère », mais vu que je suis sa maman je ne pouvais pas. Du coup j’ai exposé les mêmes arguments que j’ai dû exposer une centaine de fois depuis que Claude a intégré la famille.

Le chihuahua n’est pas un chien comme les autres. Il est victime de nombreux préjugés et quand on en est propriétaire il faut s’habituer à entendre des remarques bien agaçantes du type : « oh mais qu’est-ce qu’elle est moche ! Non sérieusement Laura regarde-la, tu peux la trouver mignonne mais elle est moche ! », « t’as pas peur de lui marcher dessus ? (j’sais pas tu marches sur les chats ou les lapins toi ? Non bah ta g***** du coup)», « woohoo on a sorti la bête féroce », « ah bon c’est intelligent ?? », « mais tu ne voulais pas un vrai chien plutôt ? », « un chihuahua ??? mais c’est un chien de coiffeuse ! » (MAIS QU’EST-CE QUE TU DIIIIIIIS ???? UN CHIEN DE COIFFEUSE CA VEUT DIRE KWAAAAAA ?????). Je suis très énervée pour de vrai quand j’écris ces lignes. J’ai envie de rappeler tous les gens très bêtes qui m’ont dit ça pour leur parler en gros mots (mais certains sont des amis qui depuis annuleraient leurs vacances pour prendre Claude tellement ils l’aiment). Mon mec le premier a fait un rejet total de l’animal, estimant que sa virilité serait d’office satellisée si on le voyait avec Claude au bout de la laisse. Aujourd’hui je ne sais plus à qui il s’adresse quand il dit « coucou mon cœur » en rentrant du travail. 

Alors oui, un chihuahua c’est moins « joli » qu’un Cavalier King Charles, oui ça a des yeux de la taille de balles de golf, des oreilles qui pourraient faire office d’ailes, un corps tout maigre, des pattes de lapin, ça porte des doudounes en hiver et chaque rendez-vous chez le vétérinaire te coûte plus cher qu’un loyer à Clermont-Ferrand. Mais le Chihuahua c’est le chien le plus génial du monde. Ça fait des crottes de hérisson (je peux vous jurer que ça compte), ça mange un bol de croquettes par décennie, ça se met dans le sac à main, ça ne peut pas monter sur les canapés (ça essaye pourtant), ça fait de toi la mère la plus populaire de l’école et surtout, surtout, ça rend ton enfant heureux. Même si c’est un petit mytho qui ne fait pas plus son lit qu’avant.  

3 Comments

  1. Pingback: Ça fait quoi d'avoir deux chiens ? | Une Parisienne et son chien

  2. « Oh mais qu’est-ce qu’elle est moche! » gênant, c’est le genre de blague que j’ai déjà faite mais le karma étant bien foutu, mon chat a eu droit à la même vague de lourdeurs.
    La mienne s’appelait Ophelya – vive l’année des O – mais ça sonnait un peu cougar…

    En tout cas longue vie à Claude et à maag !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s